MASCOTTE-ROND-02はじめまして、福ちゃんです!

mukashi no fukuBonjour, je m’appelle Fukuchan !

Je suis un baroudeur français polyglotte installé en Allemagne et imprégné de culture nippone depuis plus de 20 ans. Au cours de mes nombreux voyages au Japon, j’ai visité pratiquement toutes les régions et ai même séjourné pendant 5 mois à Sendai (ville située à 400 km au nord de Tokyo) pour perfectionner mon japonais.

FUKUCHAN (diminutif du porte-bonheur FUKUSUKE) est le surnom que m’a donné ma compagne japonaise.
RYOKO signifiant « voyage », FUKUCHAN RYOKO = les voyages du petit Fukusuke  😉

Vu que ma compagne est originaire de Sakai (dans la banlieue d’Ôsaka), je connais ce coin comme ma poche et pose tous les ans au printemps et à l’automne mon camp de base dans cette capitale chaotique et fascinante du Kansai, point de départ idéal pour aller explorer le centre et le sud de l’archipel nippon.

Je suis donc tout qualifié pour vous accompagner lors de vos voyages au Japon!

fuku - 03Mais qui est donc ce Fukusuke ?

Il s’agit d’un personnage traditionnel, une sorte de semi-divinité (Fuku = bonheur, Suke = sauver, aider). On trouve des poupées Fukusuke un peu partout au Japon, aussi bien dans les vitrines de salons de coiffure, de restaurants que dans des wagons de tramway ou sur des chaussettes ! Fukusuke a toujours l’apparence d’un enfant en costume traditionnel, avec une grosse tête et des oreilles aux lobes très longs (appelées Fukumimi), symbole de chance et de bonheur au Japon.

Il existe plusieurs légendes sur la naissance de Fukusuke. Il aurait fait sa première apparition durant l’ère Edo (1600-1868) et aurait commencé à être connu dans tout le Japon après qu’un fabricant de poupées de Fushimi (banlieue de Kyoto) ait choisi de l’utiliser comme motif pour sa nouvelle collection. Une autre théorie affirme que Fukusuke est basé sur une personne ayant réellement existé, le gérant d’une petite échoppe au visage enfantin avec des Fukumimi, qui aurait contribué par son travail assidu au succès de son magasin.

Quand je suis au Japon, je suis Fukusuke (ou Fukuchan). Quand je me présente ainsi, ça fait bien rire les Japonais et au moins ils n’ont aucun problème pour prononcer ou se rappeler mon nom !